Agression contre les infirmiers pendant l’été : parution du décret portant inscription au tableau de l’Ordre !

Ca c’est un vrai coup bas ! Et comme toujours, pour ce genre de sal… de vilénies, ça se passe pendant l’été. Un 10 juillet, et ben tiens !

Ce gouvernement conclut ce que les précédents avaient initié : ainsi le décret 2018-596 du 10 juillet concernant l’inscription automatique à l’Ordre National des Infirmiers et des pédicures-podologues, publié le 12 juillet 2018, est entré en vigueur le 13 juillet 2018.

Le Ministère de la Santé devrait regarder où il met les pieds et prendre en compte la colère des professionnel.le.s. Mais il s’en moque comme il se moque de la situation des personnel.le.s dans tous nos établissements, qu’ils soient publics ou privés.

Son seul souci : mettre au pas les professions paramédicales, notamment les infirmier.e.s et museler toute velléité de révolte.

La cotisation à l’ordre est donc devenue obligatoire, voici poindre un nouvel impôt !

Lire la suite, « inscription à l’Ordre, la CGT ne désarme pas ! » :

 

 

 

 

 

Mais la résistance s’organise déjà (Ici : « La riposte aux ordres paramédicaux« ). Le principe est simple : GAGNER DU TEMPS !!! Nous avons 5 mois devant nous pour construire cette résistance, en lien avec l’intersyndicale mobilisée déjà depuis 10 ans (et qui a déjà obtenu des reculs). En effet :

  • L’établissement a jusqu’au 1er octobre pour envoyer à l’ordre les coordonnées des nouveaux et nouvelles infirmier.e.s (recrutés après le 13 juillet). A partir de là, un délai de 4 mois court avant qu’ils – elles soient considéré.e.s en exercice illégal. (Pour celles et ceux déjà recrutés avant cette date, l’établissement n’a rien à envoyer, c’est sous la responsabilité de chacun.ne, donc, ne rien envoyer !)
  • La note d’information DGOS/RH2/2018/169 rappelle par ailleurs la nécessité de conformité des portails de télé-service des Ordres et l’obligation de sécurité prévue par la CNIL. chaque salarié.e concerné.e par une transmission de données doit être personnellement informé et les procédures de sécurisation doivent lui être présentées de manière détaillée.

Pour sa part, la CGT-Daumézon se tournera dès cet été vers la direction pour lui demander expressément :

  • De n’envoyer strictement aucune donnée avant le 1er octobre
  • De traiter ce point en instances avant toute démarche
  • De communiquer par écrit aux syndicats l’intégralité des procédures individuelles mises en œuvre pour garantir la confidentialité des données personnelles.

Rappelons simplement qu’à ce jour, seuls 10% de la profession est inscrite à l’ordre. Parmi les inscrit.e.s, la plupart sont soit libéraux, soit l’ont été de manière contrainte. La profession infirmière ne veut pas d’Ordre ! La profession infirmière ne veut pas payer pour avoir le droit de travailler ! Si demain, nous sommes 400 000 infirmier.e.s en exercice illégal… que pourra l’ONI contre nous ?

Pour se donner un d’espoir et mesurer l’ambiance, lire les commentaires à l’article paru sur Infirmiers.com…

Une réaction à “Agression contre les infirmiers pendant l’été : parution du décret portant inscription au tableau de l’Ordre !

  1. Ping : Rentrée sociale : ça promet ! | La CGT – Daumézon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *