L’étranglement budgétaire de Daumézon : c’est du concret !

Partout dans les services, les salariés le ressentent  depuis l’annonce, par la direction, d’un plan de retour à l’équilibre renommé plan stratégique :

  • Pressions grandissantes sur les effectifs et les poses de congés qui touchent prioritairement (mais pas que) l’intra ; note de direction qui, même si elle rappelle pour l’essentiel des règles existantes, contribue à installer ce climat d’inquiétude ;
  • Maintien des règles de restriction des remplacements ;
  • Ambiance de craintes sur les économies dont, de tous côtés, en conseils de pôles, en réunions d’équipe, en discussions informelles  …. on nous dit qu’on n’y coupera pas (par exemple on épluche dans les moindres détails l’utilisation des véhicules : c’est pas la mer à boire mais ça met de l’ambiance) ;
  • Mise en place des consultations payantes partout ;
  • Suppression de poste aux services techniques ;
  • Pérennisation de la suppression des 1,7 postes de cadre et annonce récente d’une suppression supplémentaire d’un poste au I 03 !
  • Perspectives de mutualisation/fusion d’unités (motivées par l’objectif de 200 000€ d’économies) sur le même pôle enfants, bien sûr « en concertation » et bien sûr avec menaces sur l’emploi à la clef ;
  • Etc…etc…etc…

Tout cela contribue à installer une ambiance générale qui pousse chacun à intérioriser l’idée que des économies sont nécessaires, qu’il faut bien faire des efforts, que le contexte économique… et que patati et que patata…

Mais le déficit à Daumézon est savamment orchestré, voulu, planifié depuis des années. En 2012, nous vous alertions sur un rapport de la cours des comptes qui précisait que, si la situation financière du CH était « globalement favorable », des risques de déséquilibre financier  apparaissaient et culmineraient en 2017. Et bien sûr, le rapport concluait sur la « maîtrise des charges de personnel ». (lire ICI).

Depuis, de l’eau polluée a encore coulé sous les ponts : politiques austéritaires tous azimuts, pacte de responsabilité (avec entre autres 3 Milliards d’économies sur le dos des hôpitaux), plan de suppression de 22000 postes, gel des dotations des hôpitaux psy, PPCR non financé, loi santé, GHT…

Comment peut-on s’en sortir et continuer d’assurer dignement des soins de qualité auprès de  la population ?

Pour que les personnels hospitaliers et les patients ne soient plus les dindons de la farce, préparons-nous dès maintenant à donner une suite à la hauteur de la mobilisation du 8 novembre dernier…

Avec La CGT, FO, Solidaires :

grève et manifestation nationale le 07 mars 2017 pour dire STOP aux restrictions budgétaires qui étouffent les hôpitaux !

Télécharger le tract en PDF

(Communiqué intersyndical : ici)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *